Les fessées et autres châtiments corporels? Stop !

Depuis une vingtaine d’années, de nombreuses études ont montré que frapper l’enfant produit des effets négatifs importants, contrairement à l’opinion largement répandue dans de nombreux pays comme la France. Ces effets sont terribles à court et long terme: augmentation de la fréquence et sévérité des troubles mentaux, anxiété, dépression, usage d’alcool et de médicaments, moindre développement cognitif, et augmentation de la fréquence de la sexualité masochiste

A l’inverse, ces études prouvent qu’arrêter de corriger nos enfants améliorent leur intégration scolaire, leurs relations avec leurs parents et les autres enfants et diminue les comportements violents.

Conclusion : les idées reçues et croyances (exemple : « enfant, j’ai reçu des claques et fessées et je n’en suis pas mort ») sont désastreuses et surtout inefficaces !

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.